30/11/2009

"9" et "Coraline", a voir...

Deux films d'animation a voir mais pas avec vos "petiots" car ils sont plutot impressionants...

"9" (dont la sortie en DVD est prevue pour le 13 janvier) et "Coraline" (qui est deja disponible).

Pour vous faire une idee, voici les trailers...

 

 

12:23 Écrit par Mel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tck Tck Tck....

Je vous en parlais hier dans l'emission.

Sous l’égide de Kofi Annan, un collectif international d’artistes s’est réuni pour mobiliser l’opinion publique mondiale et influer sur le sommet de Copenhague.

Le résultat c’est une reprise du tube de Midnight Oil, « Beds are Burning ». A l’origine ce titre a été écrit pour défendre la cause des aborigènes en Australie. Un peu plus de vingt ans après sa sortie, les paroles du refrain, à peine retouchées, collent parfaitement aux préoccupations liées aux chamboulements du climat.

Notons que les membres de Midnight Oil n’ont pas attendu la prise de conscience globale, relativement récente, du problème du réchauffement climatique et que l’écologie a toujours été un de leurs chevaux de bataille. Peter Garrett, l'ancien chanteur, est aujourd'hui ministre de l'Environnement dans son pays.

Il est possible de télécharger gratuitement la nouvelle version de « Beds are Burning » à partir de ce site, vous apporterez ainsi votre soutien à la cause.

Et pour une fois, ECOUTONS LA REPRISE!

 

 

10:21 Écrit par Mel dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

"Man from earth", a voir!

J'ai vu ce film ce WE et franchement si vous avez l'occasion de le voir, n'hestitez pas...

C'est un petit bijou d'intrigue en huit clos, realise seulement avec 200.000USD par Richard Schenkman.

C'est une bonne histoire... on se surprend a y croire... :

John Oldman, professeur d'histoire à l'Université, décide à l'âge de 35 ans de tout laisser tomber. Alors qu'il prépare son déménagement ses amis universitaires lui font une visite surprise...

 

 

 

10:07 Écrit par Mel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2009

Nos reves d'enfance sur une boule :-)

Elle est belle ta mappemonde. J'en avais une aussi avec une lampe à l'intérieur. C'était très joli et quand j'avais 10 ans je parcourais la Terre entière jusqu'au frontière de mon imagination

Il y avait encore l'URSS, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, la RDA....

La decouverte du Cap de Bonne Espérance moi qui pensait que ce n'était qu'une Abbaye
Le lac Titicaca qui m'a bien fait rire et que j'ai découvert grâce à ce globe...

A l'heure de Google Earth où on peut voir le jardin d'un Australien, il n'y a plus cette magie des pays inconnus qu'on imaginait.

(Extraits d'un echange avec Laurent-Webkili)

Que n'ai-je pas passé comme temps devant un globe terrestre, à rechercher des noms de pays exotiques et à imaginer à quoi la vie dans ces pays devait ressembler...

Maintenant, je joue avec ma fille de 10 ans: on trouve un pays puis on va sur internet et on regarde ce à quoi ce pays ressemble, le nom de la monnaie, de la capitale, etc.

Un manière comme une autre de se divertir tout en apprenant...

Eric


Et il y en a eu d'autres des messages comme ca... c'est comique, je ne suis vraiment pas seule au pays des "enfultes"...

C'est ca qui est chouette avec les objets insolites, ils peuvent devenir des madeleines de Proust (LA reference du semilllliiiiant Jean-Paul)


article_mappemonde



Et pour la suite du MelBazar et bien c'est Mathieu Galerin de Chiny recevra bientot la "petite affaire signee Classic21", bravo a lui ;-)


Ces differents echanges avec vous m'ont donne envie de re-ecouter ce titre d'un de mes CD-de-la-voiture du moment... Hocus Pocus, extrait du tres bon "Place 54". Je sais c'est pas du Rock... :o)


 

 

11:13 Écrit par Mel dans Mel Bazar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Planète Nature 29.11.09

Si l’environnement dans lequel on grandit peut influer dans une certaine mesure sur le comportement, un dauphin né en captivité demeure un dauphin. C’est-à-dire un animal hautement social, curieux, et ayant besoin d’espace pour vivre. Naître et grandir en captivité n’implique en aucune façon que le dauphin soit devenu un animal domestique. C’est et cela reste un animal sauvage.

Les dauphins sont des animaux extrêmement intelligents, sensibles et curieux qui vivent et se déplacent au sein de territoires très vastes. En dehors de leurs activités sociales, les dauphins consacrent une grande partie de leur temps à la chasse et peuvent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en une journée. Contrairement à ce qu’affirment les delphinariums, la captivité n’est pas synonyme de bonheur et de sécurité. Les dauphins, des animaux sauvages parfaitement adaptés à leur environnement marin ont besoin de chasser, de se déplacer sur de grandes distances. Les priver de ces comportements en les confinant à des espaces clos et en les nourrissant de poissons morts est contre nature et entraîne un ennui et une profonde détresse psychologique, même chez des individus nés en captivité qui n’ont jamais connu ces comportements dans la nature.

De plus, les dauphins passent leurs journées dans des bassins désespérément vides, aux parois lisses et austères. Pour des animaux si curieux, passant énormément de temps à explorer leur milieu, ce vide est générateur d’un profond ennui. Du côté des delphinariums, cet ennui est providentiel et entretenu car il permet de mieux canaliser l’attention des dauphins vers les dresseurs lors des représentations.

Pour One Voice les arguments fallacieux ayant trait aux dauphins nés captifs qui n’ont d’autres objectifs que de justifier une activité hautement lucrative. Les dauphins nés en delphinariums ont les mêmes besoins comportementaux et physiologiques que ceux nés en pleine mer.

Patrick Bauwens

07:15 Écrit par Mel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2009

Clic! Le MelBazar est en boite! :o)

appareil reflex

 

et bravo a Stephan GRAWEZ de Saint Marc qui recevra bientot la "petite affaire signee Classic21"! :-)

Belle journee a tous ;-)

11:31 Écrit par Mel dans Mel Bazar | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Planète Nature 22.11.09

Selon la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées de Union internationale pour la conservation de la nature, 17 291 espèces sur les 47 677 espèces répertoriées sont menacées d'extinction.

Les résultats révèlent que 21 pour cent de tous les mammifères connus, 30 pour cent de tous les amphibiens connus, 12 pour cent de tous les oiseaux, 28 pour cent des reptiles, 37 pour cent des poissons d'eau douce, 70 pour cent des plantes, 35 pour cent des invertébrés répertoriés à ce jour sont menacés.

"Cette année, la Liste rouge de l'UICN impose le respect" affirme Craig Hilton-Taylor, Directeur du Bureau de l'UICN pour la Liste rouge. "Ces résultats ne représentent que le sommet de l'iceberg. Nous n'avons évalué pour l'instant que 47 663 espèces, alors qu'il en existe encore des millions qui sont peut-être sérieusement menacées. Cependant, nous savons par expérience que l'action en faveur de la conservation porte ses fruits, aussi il est important de ne pas attendre qu'il soit trop tard et de commencer à préserver nos espèces maintenant".

"Les preuves s'accumulent sur la sévérité de la crise d'extinction que nous traversons" affirme Jane Smart, directrice du Groupe pour la conservation de la biodiversité de l'UICN. "En janvier commencera l'Année internationale de la biodiversité. Selon les dernières analyses de la Liste rouge de l'UICN, il sera impossible d'enrayer la perte de la biodiversité en 2010, comme le prévoyait notre objectif. Il est temps que les gouvernements commencent sérieusement à oeuvrer à la protection des espèces et que ce sujet brûlant figure parmi leurs priorités l'année prochaine, car le temps presse."

La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées constitue la source d'information mondiale la plus complète sur l'état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s'appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d'extinction d'espèces si aucune mesure de conservation n'est prise.

Toutes les espèces répertoriées sur la Liste rouge de l'UICN ne sont pas menacées. Il y a maintenant plus d'espèces sur la Liste rouge, en conséquence, le pourcentage global d'espèces menacées a diminué de 2 pour cent. Cela ne signifie pas que le statut de la biodiversité mondiale s'améliore : c'est que plus d'espèces ont été évaluées.

Patrick Bauwens

06:53 Écrit par Mel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |