14/11/2009

Revue de presse 14.11.09

Bonjour à toutes et à tous

 

C’est ce samedi que sort en magasins le très attendu Them Crooked Vultures. Sous ce nom un peu étrange ce cachent donc trois rock stars qui ont décidé d’unir leurs efforts et, visiblement, de se faire plaisir. John Paul Jones, ex bassiste de Led zeppelin, Josh Homme, chanteur et guitariste de Queens Of The Stone Age et Dave Grohl, ex batteur de nirvana et chanteur des Foo Fighters évoque leur réunion en exclusivité dans l’édition de cette semaine du NME. L’hebdomadaire rock anglais fait même sa couverture sur le sujet cette semaine. On y apprend comment s’est construit cet ultime « super groupe » qui a conservé de Led Zeppelin une règle essentielle : celle, précisément, de ne fixer aucune règle.

 

Et puis, toujours dans l’édition en cours du mensuel anglais « Classic rock », une interview intéressante de ce que l’on appelle un « second couteau » du rock, Steve Van Zandt. Le guitariste du E Street Band, qui est également acteur –on l’a vu dans la série Les Sopranos- et présentateur télé et radio, revient sur les musiciens qui l’on marqué tout au long de sa carrière. Il revient également sur un projet un peu oublié aujourd’hui, l’album « Sun City » qui en 1985, combattait le régime raciste sud africain au temps de l’apartheid. Il avait réussi le tour de force de réunir pour l’occasion des gens aussi divers que Bob Dylan, U2, les Rolling Stones, Run DMC, Bruce Springsteen et aussi Miles Davis. Steve Van Zandt confie que Miles était un des personnages les plus intimidants, voire effrayants qu’il ait jamais rencontré. D’une réputation terrible et d’un caractère exécrable, le trompettiste faisait, selon Van Zandt « passer Lou Reed pour un aimable petit chaton ». Quand on connait la réputation de mauvais coucheur de Lou Reed, ça laisse songeur.

 

Enfin, comme chaque semaine, les inrocks mélanges actu, pages culture et infos sur le rock. Cette semaine c’est un rockeur qui se retrouve en couverture. Julian Casablancas, échappé de son groupe les Stokes, y évoque la sortie de son album solo, un disque de « rock baroque » selon l’hebdomadaire qui a rencontré le musicien, une des rares rock stars de sa génération, toujours selon les Inrocks, à  Los Angeles.

 

Un excellent week-end à toutes et à tous et à samedi prochain

 

Bernard Dobbeleer

07:20 Écrit par Mel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.