16/08/2009

Planète Nature 16.08.09

La Commission Européenne a publié en juillet 2009 un rapport sur l'état de conservation de plus de 1 150 espèces et 200 types d'habitats protégés par la législation communautaire. Seul un nombre réduit de ces habitats et espèces vulnérables présentent un bon état de conservation. Aussi les États membres devront-ils redoubler d'efforts pour améliorer cette situation.

Ce rapport, qui couvre la période 2001-2006 et qui constitue l'étude la plus complète sur la biodiversité en Europe jamais menée, est un instrument de référence inestimable qui permettra d'apprécier les évolutions futures. Les habitats de formations herbeuses et des zones humides et côtières sont les plus menacés, essentiellement en raison de la disparition progressive des modèles d'agriculture traditionnels, du développement du tourisme et du changement climatique. Le tableau n'est cependant pas entièrement sombre, et certaines espèces emblématiques comme le loup, le lynx d'Eurasie, le castor et la loutre commencent à recoloniser partiellement leur territoire traditionnel. M. Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, a déclaré à ce propos: «Nous sommes déterminés à mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité en Europe, et le rapport publié aujourd'hui montre qu'il ne faut pas baisser la garde. Si l'on veut que les habitats et les espèces vulnérables retrouvent un bon état de conservation, il nous faudra y consacrer du temps et beaucoup d'efforts. La législation communautaire en matière de protection de la nature et le réseau Natura 2000 sont des instruments essentiels pour atteindre les objectifs liés à la préservation de la biodiversité dans l'Union européenne. La partie terrestre du réseau étant quasiment achevée, la situation devrait s'améliorer sensiblement au cours des dix à vingt prochaines années.»

«En Europe, la biodiversité, toujours soumise à une forte pression, est gravement menacée. S'il est certain que nous n'atteindrons pas l'objectif que nous nous étions fixé, à savoir mettre un terme au déclin de la biodiversité en Europe d'ici à 2010, certains progrès ont néanmoins été constatés. il conviendra de fixer des objectifs clairs, ambitieux et mesurables. Tout en gardant l'accent sur la valeur intrinsèque de la biodiversité

Patrick Bauwens

06:38 Écrit par Mel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.