09/08/2009

Planète Nature 09.08.09

Face à un pétrole cher et qui se raréfie, des industriels américains parient sur les algues, même s'il faudra plusieurs années encore avant que ce biocarburant "bleu" n'atteigne les réservoirs des automobiles.

"Les besoins énergétiques mondiaux exigent une multiplicité des sources d'énergie. Les algues peuvent constituer à l'avenir une part importante de la solution, si nos efforts débouchent sur un carburant économiquement viable", a expliqué Emil Jacobs, vice-président d'ExxonMobil. Ne dépendre ni du prix du pétrole, ni des cours des céréales utilisées dans la production d'éthanol: voilà les promesses offertes par les algues.

Aux Etats-Unis, la fabrication d'agrocarburants a été accusée de pousser les prix du soja et du maïs vers des sommets, entrant en concurrence avec le marché de l'alimentation. Les algues, cultivées en plein air ou dans des locaux industriels, permettent à la fois d'absorber du gaz carbonique et de produire du carburant, mais aussi des sous-produits comestibles et riches en protéines.

"Les algues peuvent produire un hydrocarbure qui ressemble exactement au kérosène, au diesel ou à l'essence. C'est le biocarburant le plus compatible avec les capacités de raffinage et de distribution", nous dit Nathanael Greene, du National Resources Defense Council.

 

 

Pour M. Jacobs d'ExxonMobil, il faudra encore "au moins cinq à dix ans" avant d'envisager des usines de taille suffisante pour fabriquer à l'échelle industrielle ces carburants "bleus".

PetroAlgae, une société basée en Floride, se targue d'être déjà dans cette position, grâce à une technique de contrôle de la lumière qui augmente la productivité des cultures. La société propose de construire des champs de "piscines" de cultures en plein air. Les clients visés? Les industries qui produisent énormément de gaz carbonique, comme les producteurs d'électricité ou les cimentiers. Car, de polluant, le CO2 devient source d'alimentation pour les algues.

Patrick Bauwens

 

06:48 Écrit par Mel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.